Neufchâteau
Jardins : place à la nature !




Malgré nos réserves naturelles protégées, l’espace réservé à la nature est de plus en plus restreint. Si toutes les personnes possédant un jardin acceptaient de le gérer de façon un peu plus naturelle, la nature reprendrait quelque peu la place perdue. Changer les comportements du grand public à ce niveau –là n’est point chose facile. Les gens pensent qu’un jardin naturel est un jardin de fainéant finalement. Or, pas du tout, cela demande du boulot.

Voilà l’idée du Salon Nature au Jardin organisé au Moulin Klepper à Neufchâteau ces 25 et 26 novembre 2006 par Natagora Famenne Ardenne et la Ville de Neufchâteau. Cette première édition fut un succès au vu des nombreux visiteurs.

Au total, on dénombrait environ 9 stands proposant divers outils et idées pour augmenter la biodiversité dans son jardin, sur son balcon, …
A côté de ces échanges avec des spécialistes, on pouvait visiter le jardin de Monsieur Poncin, entièrement accueillant pour toute la faune et la flore de nos régions.

Biogarden (www.biogarden.be) vend des produits écologiques (non polluants pour la nappe phréatique et représentant le plus faible risque pour la santé humaine et animale) pour le jardin : une bactérie s’attaquant uniquement à une chenille nuisible, un granulé anti-limaces inoffensif pour tous les autres animaux. En plus d’être écologiques, ses produits ne sont pas plus chers que les traditionnels !

La Ligue Royale Belge pour la protection des Oiseaux défend l’avifaune sur le terrain. Ils proposent des affiches d’identification des oiseaux belges et français, des tasses décorées des nichoirs, … Les conseils et demande de renseignements, eux, sont gratuits !
Pour Hugues Fanal, son directeur nous parle du succès de ce salon…« Cet événement a été conçu essentiellement pour expliquer aux gens que la conservation de la nature n’est pas seulement l’affaire des réserves naturelles et des associations. Cela peut se faire chez soi, dans sa maison, son jardin, … Pour que les gens en soient informés, ce Salon était nécessaire. Et justement, les gens me posent un tas de questions intéressantes. Cela correspondait donc à un besoin. A ce niveau-là, c’est une grande réussite ! »
L’asbl Adalia, d’ailleurs, n’a pour seul but que d’informer et de sensibiliser le « tout public » sur les dangers des pesticides et les alternatives possibles à ces produits chimiques.
On y apprend ainsi que les taupes peuvent être repoussées simplement avec des gousses d’ail ! A la question, « arrivez-vous à convaincre les gens ? », le représentant d’Adalia répond :
« Oui, car ce genre de salon attire des gens déjà un minimum convaincus. On donne des fiches aux sociétés de jardinerie qui distribuent à la fois les produits traditionnels et les alternatives non chimiques. On diffuse cette documentation également dans les entreprises strictement chimiques pour leur montrer que des alternatives existent. Le gros problème : on se bat contre des géants ! »

Ecosem (www.ecosem.be) vend depuis 5 ans, des graines et semences de plantes indigènes belges.

La demande ne cesse d’augmenter. Du coup, les surfaces cultivées à ces fins aussi. Point positif : il y a création d’emplois puisqu’ils engagent régulièrement un nouvel agriculteur.
Nos plantes ont pour caractéristiques d’avoir une large amplitude écologique et une répartition géographique étendue. Par conséquent, nous pouvons les semer dans de nombreuses régions… Mais attention, pas question de vendre en Méditerranée ou ailleurs dans le monde. On se limite à la vallée de la Loire pour la France. Ces fleurs sauvages sont d’origine régionale contrôlée !

Nature et Progrès diffuse également un tas d’informations sur la nourriture, l’agriculture, la construction biologique, … à travers de nombreuses brochures. Par exemple, les cultures associées tiennent compte des spécificités de chaque légume. Elles permettent d’éviter la pousse des mauvaises herbes, la corvée du bêchage, …sans pour autant faire usage de produits chimiques ! Le résultat est tout à fait remarquable.
La bénévole représentant l’association nous explique qu’elle invite les gens dans son jardin où le potager règne en seul maître ! En même temps, cela crée des contacts plus fréquents entre les gens, avec les voisins. « Il y a 30-40 ans, chacun avait son potager et tout le monde vivait bien. »

Le Jardin Potager Biologique et plus précisément, son instigateur, Jean-Paul Laurent proposent un tas de choses: des plantes annuelles : géraniums, bégonias, fruitiers, conifères, terreaux, engrais, produits biologiques pour le jardin, du matériel pour transformer ses légumes (séchage, stérilisation, …),…et, chose étonnante : des nichoirs à insectes !
Monsieur Laurent nous explique la « raison du pourquoi ».
« Oui, c’est aberrant. J’ai fabriqué ces nichoirs à forficules (perce-oreilles) pour remplacer la nature afin que ces insectes continuent à exister. Normalement, ces animaux vivent dans des tas de broussailles, sous un tas de feuilles, sous les écorces des arbres. Or, les jardins de ville sont de plus en plus propres. Il faut que tout soit nickel ! D’accord, mais dans ce cas, l’équilibre de la nature n’existe plus ! Je vends des objets pour pallier à l’excès de propreté ! Il faut accepter la nature comme elle est même si elle n’est pas toujours aussi esthétique qu’on le voudrait. Je dispose aussi de nids à hérissons. Il suffirait de laisser un tas de broussailles au jardin pour cet insectivore ! Il y passe l’hiver puis y niche au printemps. Les nichées de printemps vont manger les insectes, les limaces, …. Et l’équilibre est là. En fait, il ne faut pas essayer de dompter la nature. Elle est là, on en fait partie. D’ailleurs, on en est le 1er prédateur. Ce n’est pas à nous de gérer la nature ! Il y a encore du pain sur la planche pour faire évoluer les comportements ! »
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


 

nature neufchateau

nature neufchateau

nature neufchateau

nature neufchateau

nature neufchateau



 



 


www.levisa.be


Photos & reportage : Coxinet 25-26 novembre 2006
Webmaster : Jean-Marie Lesage
Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires