ardenne web magazine

HOUFFALIZE A SES CRUES. QUI L'EÛT CRU?Houffalize Inondation

Lien album photos
Houffalize Inondation


2021. Houffalize a enfin sa part de crues de la semaine du 14 juillet.

On en était presque à jalouser les localités de la Vesdre et de l’Ourthe inférieure, pour leur notoriété et le passage de leurs habitants héroïques aux journaux télévisés depuis le début de la semaine.
Et voilà que ce 15 juillet au matin, Houffalize se réveille elle aussi victime.

Oh ! Pas trop grave semble-t-il.
Heureusement car le hall polyvalent émergeant de la nappe diluvienne apparaît n’être pas en mesure d’être facilement accessible à d'éventuels sinistrés dépourvus de logement.

Le pont de la promenade aurait fait œuvre de goulot, mettant sous eaul les parkings de la rive gauche : à l’aurore on voyait des propriétaires de voiture bottés évacuer leurs tires bien mal en point.
Le pire est évidemment les installations de jeux et de sport qui seront impraticables. Pour combien de temps ?
Les assidus au fitness communal devront se priver de leurs exercices de mise en forme quotidiens. On s’attend dès lors à une intensification des comorbidités et à une recrudessence conséquente de la pandémie.
Et voici les chiens de Nathalie privés du pré du lion : quelle détresse. Malheur aux corniauds dont les oreilles dépassaient à peine des grandes herbes : à quel niveau arriveront leurs museaux en quête d’air frais ? On ne tardera pas à le savoir. En tout cas, ça ne se passera pas trois fois.
Attendons-nous donc à des interviews télévisées des victimes et des responsables. Responsables de la commune s’entend.
« J’habite depuis 60 ans à Houffalize et je n’ai jamais vu le fitness sous eau ». « Ni moi le bac à sable ». « On n’a jamais vu ça ». Telles sont les phrases que nous conseillons de mémoriser pour sortir de l’ordinaire lors des interviews.

Vayamundo
Impossible de se rendre à Vayamundo les pieds secs, par quelque voie que ce soit. Eux qui se croyaient tranquilles: une fois des inondations, une fois une bombe de l'Offensive qui avait oublié d'exploser à son impact...

Ces constats sont limités au centre-ville, entre les ponts du Tram, de la Porte à l’eau, de Liège et de la Promenade.

Reste à voir en périphérie. Au pont de Bois, comme jadis?
Un surcroît de travail imprévisible pour nos policiers déjà sur les genoux par le discontinu et périlleux surcroit de travail pour protéger la population du covid.

René Dislaire © Houffalize, le 15 juillet 2021 : 07 heures.

 







 

 

 

 


15 juillet 2021
Webmaster : Jean-Marie Lesage

Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires