Retour aux rubriques >>>

agenda
24 Heures de Zolder – 27 et 28/08/2005 –

 



24 Heures de Zolder.

A nouveau un superbe plateau. plateau de candidats potentiels encore inédit (GTA et GTB)

Samedi prochain, pour la 27e fois, sera donné le coup d'envoi des 24 Heures de Zolder. Et elles nous promettent un vrai feu d'artifice ! Surtout de la part des écuries encore en lutte - à couteaux tirés, soit dit en passant - pour le titre. Les Euphony 24 Heures de Zolder sont en effet la cinquième manche du championnat Mediagroup Van Dyck Belcar 2005, qui en compte sept. Mais comme les points distribués au cours du double tour d'horloge sont doublés, nous pouvons considérer qu'au niveau des unités comptant pour le classement, nous sommes précisément à mi-chemin de la saison. Cette manche décisive tombe donc juste au bon moment, puisque le championnat peut encore basculer dans tous les sens... Et chambouler fortement le classement provisoire. Si l'on prend la peine de fouiller dans les archives, on se rendra vite compte que ces 24 Heures de Zolder sont certainement l'une des plus passionnantes de toute l'histoire Belcar. Jamais, en effet, on n'a dénombré autant de candidats potentiels. Jamais cette manche n'aura été aussi importante pour la suite du championnat et jamais une équipe, comme GLPK aujourd'hui, n'eut l'occasion de jouer le rôle d'arbitre pour donner une autre tournure, ou une autre allure, à l'ensemble du championnat. Bien que la Viper de GLPK, avant l'entame de la saison, ne puisse prétendre au titre, l'écurie de Hasselt a plus que jamais l'ambition d'inscrire à son palmarès cette édition 2005. Cela signifierait d'emblée que GLPK remporterait le double tour d'horloge limbourgeois pour la quatrième fois consécutive, mais aussi que Anthony Kumpen, avec cinq victoires, deviendrait le nouveau détenteur absolu du record de victoires. Ce n'est pas sans importance, car le même week-end, le trio Kumpen/Longin/Hezemans devra également disputer, sur le circuit allemand d'Oschersleben, la 7e manche du championnat FIA-GT, sur une Corvette. Par conséquent, Kumpen et Longin seront contraints à des navettes répétées entre Oschersleben et Zolder. Une tâche qui ne pourra être menée à bien qu'avec une condition physique et une organisation sans faille. À Zolder, les deux compères seront assistés par Marc Duez et Val Hildebrand, dont la mission, surtout le dimanche, ne sera pas évidente. Décisives pour le titre, ces Euphony 24 Heures de Zolder ? Cela crève les yeux. Le duo Kuismanen/Vosse, assisté pour l'occasion par le Néerlandais Duncan Huisman, mène actuellement les débats avec 16 unités d'avance sur la Porsche GTB des pilotes TT Penders/Lamot et 33 longueurs sur la Corvette SRT de Goossens/Hart, qui seront renforcés à Zolder par Jan Heylen et Guy Verheyen. Palttala/Van Sande Menten-Bouvy sur Porsche bi-turbo et Qvick/Geoffroy sur Ultima occupent de concert la quatrième place du classement général, avec un retard de 40 points sur les leaders. Mais en sachant que 80 unités maximum tomberont dans l'escarcelle du vainqueur à l'issue du double tour d'horloge, puis encore autant pour les deux dernières courses de la saison, l'avance des troupes de Kuismanen Competition n'est certainement pas suffisante pour terminer l'année en roue libre. Depuis quelques années, les points distribués au cours des 24 Heures de Zolder sont doublés. Ils sont répartis sur trois périodes, à savoir 25 % après 6 heures, autant après 12 heures de course et le solde à l'issue du double tour d'horloge. Cette distribution pourrait faire le bonheur de certains équipages, on songe en particulier à Penders/Lamot, renforcés pour l'occasion par Bart Couwberghs et Kurt Dujardyn. Ils ont déjà remporté trois des quatre courses dans leur classe; s'ils parviennent à remporter le maximum de points après 6 et 12 heures de course et à réaliser un bon classement final, il est parfaitement possible que leur Porsche, ou une autre puissante rivale en GTB, progresse davantage au classement que le vainqueur final ou qu'un bolide GTA qui les aurait devancés à l'arrivée ! Pour Kuismanen & Co, il n'est donc pas accessoire de marquer des points dans les sprints intermédiaires des 6 et 12 heures de course. Si Marc Goossens parvenait à décrocher la pole position avec la Corvette SRT, ce serait son huitième exploit consécutif ! Au cours des récentes 24 Heures de Francorchamps, le bolide le plus rapide du peloton Belcar a prouvé tout ce qu'il valait, il compte donc parmi le petit cercle des (trois) grands favoris à la victoire finale. Depuis le début de la saison, la Viper de Kuismanen, la Corvette de SRT et la Porsche de PSI ont déjà toutes trois remporté une course, sur quatre joutes.
Outre les ténors déjà cités, on pressant d'autres prétendants à la victoire en GTA. C'est en particulier les cas de la Porsche AD-Sport bi-turbo de Wauters/Wauters/Schreurs/Bruynoghe, qui s'illustre toujours lors des épreuves de d'endurance. À Brands Hatch, les frères Wauters étaient même montés sur le podium au terme de cette course de deux heures tandis que l'an passé, on se souvient qu'ils étaient longtemps restés en lice pour la victoire lors des Euphony 24 Heures de Zolder !
Ils sont actuellement classés au septième rang du général, quatrième en GTA, à seulement une toute petite unité du troisième. Une autre écurie à s'être illustrée l'an dernier est RS Racing avec Maes/Verbist/Tanghe/Casteleyn, dont la Porsche bi-turbo a brillamment terminé à la troisième place du général. Après un gros crash à Francorchamps, une voiture toute neuve a été préparée par Manthey et Verbist, elle devrait être encore plus rapide que la précédente. L'écurie PSI, elle aussi, trépigne d'impatience de réaliser une performance canon. Van Sande/Palttala prendront le départ avec leur Porsche bi-turbo attitrée tandis que Bouvy/Menten/Mollekens prendront le volant d'une RSR atmosphérique, encore plus économe et pourtant tout aussi rapide. Un trio à ne pas perdre de vue, c'est certain.

 

 

La saison dernière, Eurotech et la Marcos Mantis ont prouvé être en mesure de jolies choses. Et ce n'est pas à son équipage (Noorman/Van Dongen/Euser/Bleekemolen) qu'il faut apprendre les ficelles du métier. Notons encore la "dream team" de TT Racing où Chris Mattheus sera renforcé par Freddy Loix et l'Allemande Ellen Lohr. En GTB, la classe la plus fournie avec probablement 22 voitures, le quatuor Penders/Lamot/Couwberghs/Dujardyn ne se verra pas offrir la victoire sur un plateau. Une meute entière de Porsche, notamment celle de Thiers/Thiers/Van Mol/Van Moerkerke, montrera certainement des dents. Cette écurie est connue pour ses belles performances lors des preuves d'endurance. Durant les deux précédentes éditions, elle a chaque fois terminé au quatrième rang du général, faisant main basse sur la classe GTB. Suite à une série de revers, elle ne caresse plus le moindre espoir pour un bon classement final en GTB. Les Euphony 24 Heures de Zolder seront donc considérées par Russel Racing comme LA revanche à saisir à tout prix. Frank Thiers n'a d'ailleurs pas caché ses ambitions : il vise cette fois un podium général. Tout comme les édition 2004 des 24 heures, le moteur RS sera remplacé par un modèle originel Supercup, considéré comme plus fiable et plus économe. Cet exemple devrait aussi être suivi par la Porsche de TT Racing. Ne commettons pas l'erreur de snober les Ultima de Qvick Motors Racing et de Belgium Racing, qui ont énormément progressé en cours de saison. En 2004, celle de Derdaele/Empsen/Verhoeven avait été victime de petites défaillances, tandis que celle de Qvick de Qvick/Geoffroy, un duo renforcé par Van Delm et Chouvel, avait terminé toutes les manches sur le podium GTB. À propos, First Motorsport avait aussi prouvé l'an passé qu'il était possible de terminer une grande course d'endurance avec une GT3 Supercup originelle. Par conséquent, il faudra ajouter parmi les candidats au podium les voitures de First Motorsport, AD Sport, Markant, Speedlover, GPR, NGT, S&P, Coast et Ham Car. Et pour être complet, les BMW Z3 de G&A Racing et peut-être aussi la Gillet Vertigo de MRS, qui pourraient ne pas se contenter d'un rôle secondaire. Tous et toutes évidemment, espèrent être épargnés par la malchance afin de progresser petit à petit dans le classement de cette manche particulièrement épuisante.

24 Heures de Zolder : Avec Freddy Loix et Ellen Lohr !
Chris Mattheus et Bert Redant, pilotes de l'Audi TT qui évolue au sein du championnat Belcar, recevront deux renforts de choix, fin août à l'occasion des 24 Heures de Zolder. Ainsi, notre Freddy Loix national et la pilote allemande Ellen Lohr, seule femme à avoir jamais remporté une course de DTM, rejoindront le clan du TT Racing lors du double tour d'horloge limbourgeois. Un bien beau coup réussi par les membres de cette équipe et une excellente nouvelle pour les dynamiques organisateurs de la classique flamande...
24 Heures de Zolder : Marc Duez avec GLPK
Décidémment, 2005 est une année très "endurance" pour Marc Duez. Après ses participations aux 24 Heures du Ring (Lexus RX 400-h), aux 12 Heures de Spa (Porsche 997) et aux Proximus 24 Hours of Spa (Corvette C5-R), l'Ardennais volant disputera fin août les Euphony 24 Uren van Zolder au volant de la Chrysler Viper GTS-R du GLPK Racing. Pour l'occasion, Duez fera équipe avec Anthony Kumpen, Bert Longin et Val Hillebrand. Un quatuor qui a de l'allure ! A noter que durant ce week-end, Longin et Kumpen se partageront entre Zolder et Oschersleben où ils disputeront la manche allemande du FIA-GT au volant de leur habituelle Corvette C5-R. (Com. et Patrick Davin)
Ajoutez au programme de ce week-end la première course de Legend Cars en Belgique ... rendez-vous à ne pas manquer ...




 

 

 

 

 


www.levisa.be


Photos & reportage : 25 août 2005
Davin Patrick.
Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires