Zolder - BTCS Zolder 18/09/2005
Coup double pour Lupant-Slaus.

page 01


On a reparlé du fameux temps-pivot durant ce week-end qui voyait les Belgian Touring Car Series 2005 partager l’affiche avec le championnat FIA des camions. Dès les essais, Chouvel descend d’un souffle sous cette barrière des 1.38, héritant ainsi d‘un lest de 50 kilos et en course, Thiry l’imite en signant un chrono de 1.37.968 alors qu’il vient de prendre la tête de la première confrontation, encaissant du coup la même « punition » de 50 kilos supplémentaires pour la seconde épreuve de la journée (et pour la fin de saison…).

Le soleil est au rendez-vous quand le feu passe au vert pour le round initial mais à peine le départ est-il donné que la safety-car entre en piste car la Clio de Luxen se retrouve sur le toit dans le bac à graviers du premier gauche. Au bout de quatre tours, les débats sont relancés sous la conduite de Chouvel qui ne peut cependant résister longtemps à la pression d’un Thiry des grands jours. Le pilote Jaguar prend la tête mais la cède un moment à Verbergt, très agressif au volant d’une Audi A4 plus efficace en courbes grâce à un capot avant new look. L’intermède est de courte durée, Thiry repasse au commandement – et dans la foulée, il descend sous le temps pivot… – avant de se voir pénalisé d’un stop and go pour avoir « écarté » un concurrent plus lent.
La Porsche de Bouvy-Loix donne le coup d’envoi des pit-stops, elle est suivie par la BMW de Lupant-Slaus qui emmène la meute quand tous les ténors ont effectué le détour par les stands. La situation à ce moment apparaît favorable aux Silhouettes puisque Slaus (BMW) précède de peu Radermecker (Jaguar), Hemroulle (Audi) et Delhez (Jaguar). La première Porsche, pilotée par Bouvy ne pointe qu’au 5e rang ; les GT allemandes ne peuvent suivre le rythme car leurs pneus ne tiennent pas la distance.
Au 34e tour, Radermecker prend le meilleur sur Slaus mais sans parvenir à creuser un écart décisif puisqu’à 5 minutes de la fin, son avance n’est que de 4/10e de seconde. Déchaîné, le pilote BMW porte l’estocade dans l’avant-dernier tour : « Jusque là, je n’avais pas eu de chance lors des dépassements des doublés puis subitement, je me suis retrouvé en position favorable et j’ai passé le pilote Jaguar dans le double droit du canal ». En fait « Rader » ne peut répliquer : « La lame avant étant endommagée, la tenue de route se dégradait au fil des kilomètres et quand Patrick m’a attaqué, je n’ai pas pu résister. »
Derrière, on pointe Hemroulle, Delhez, Bouvy et Leyssens dont la très belle course fait oublier les malheurs de son chef de file Vanbellingen retardé par un tête à queue. Dans les catégories, les victoires reviennent à Dumont-Schmit (BMW-T5), Van de Wauwer-Néri (Volvo-T4), Rosbach-Galand-André Renault-T3), Van Hoof-Nelissen Grade (VW-T2), Bruixola-Cloet (Toyota-T1) et Dubois-De Keijser (Roadsters).
Au départ de la seconde course, Loix surgit comme un diable de sa boîte mais c’est Lupant qui passe en tête à la fin du premier tour. Il ne peut cependant résister aux attaques de Hemroulle et Thiry qui occupent les deux premiers rangs après une dizaine de tours. Commence alors la valse des arrêts au stand dont les sociétaires du Belgian Audi Club sortent avec le maillot jaune. Au 20e passage en effet, Verbegt précède Radermecker de 8 secondes tandis que Slaus avoue un passif de 11 secondes. Mais l’Audi est moins fringante qu’en début de course et les trois Silhouettes se retrouvent bientôt groupées en… une demi-seconde. La bataille est superbe mais la Jaguar et la BMW prennent les devants. Radermecker croit tenir sa revanche mais c’est compter sans le jusqu’au-boutisme de Slaus qui, malgré des pneus en piteux état (« j’ai bloqué les quatre roues sur au-moins 100 mètres quand j’ai aperçu un drapeau jaune… »), parvient à surprendre son rival à la chicane Jacky Ickx avant de filer vers son second succès de la journée.
Derrière le trio de tête, les meilleurs Porschistes tentent de limiter les dégâts. Toujours confrontés à des soucis de pneus, Bouvy-Loix finissent 4es devant Mathieu-Chouvel, pourtant partis des stands après un changement de boîte opéré « à la volée ». Après une petite sortie de Vanbellingen, son ailier Fumal signe une remontée de toute beauté jusqu’à la 6e position, juste devant l’aitre équipage du KS Motorsport qui devance les Posche de Van Rossem-Schreurs, Richard-Moury et Theissen-Demuth. Dans les classes, on retrouve… exactement les mêmes lauréats qu’en première manche.

Classement - course 1 : 1. Lupant-Slaus (BMW M3 Silhouette) 50 tours ; 2. Thiry-Radermecker (Jaguar X-Type Silhouette) à 4.404 ; 3. Hemroulle-Verbergt (Audi A4 Silhouette) à 50.998 ; 4. Delhez-Dermont (Jaguar X-Type Silhouette) à 1.39.161 ; 5. Bouvy-Loix (Porsche 996) à 1 tour ; 6. Leyssens-Moonens (BMW M3 Silhouette) ; 7. Mathieu-Chouvel (Porsche 997) à 2 tours ; 8. Nef-Deman (Porsche 997) ; 9. Vanbellingen-Fumal (BMW M3 Silhouette) ; 10. Dumont-Schmit (BMW M3)

Classement - course 2 : 1. Lupant-Slaus (BMW) 35 tours ; 2. Thiry-Radermecker (Jaguar) à 3.482 ; 3. Hemroulle-Verbergt (Audi) à 25.299 ; 4. Bouvy-Loix (Porsche) à 1.01.797 ; 5. Mathieu-Chouvel (Porsche) à 1.28.100 ; 6. Vanbellingen-Fumal (BMW) à 1 tour ; 7. Leyssens-Moonens (BMW) ; 8. Vanrossem-Schreurs (Porsche) ; 9. Richard-Moury (Porsche) à 2 tours ; 10. Theissen-Demuth (Porsche).

Championnat (officieux) : 1. Bouvy-Loix 373,5 pts ; 2. Thiry-Radermecker 364 ; 3. Lupant-Slaus 349,5 ; 4. Hemroulle-Verbergt 338 ; 5. Mathieu 326,5 ; etc. (Com. et Patrick Davin).

 

 










Cliquez sur la photo pour découvrir la suite du reportage

 

 


www.levisa.be


Photos & reportage : 21 septembre t2005
Davin Patrick.

retour à la rubrique sport moteur

Obtenir une photo originale
Réservez le cd avec toutes les photos
pour 25 euros
info 0475 87 58 90

Transmettre vos commentaires