ardenne web magazine

World War II
Le raid nocturne du Major U.S. Michael Greene et son commando de 450 hommes

Un nouvceau livre en cours d'impression de Lucien Dislaire

Houffalize  Jonction de la 3eme et de la 1ere Armée US le 16 janvier 1945
Houffalize Place Janvier 45
Le raid nocturne du Major U.S. Michael Greene et son commando de 450 hommes


Ces soldats allemands sont clairement marqués par plusieurs semaines de guerre sanglante en hiver. Lorsque la grande offensive soviétique survient le 12 janvier 1945, poussant le front prêt à s'effondrer comme un château de cartes, il était clair pour les Allemands que la guerre était perdue. (BArch, Bild 101I-277-0844-17 / Jacob)

Dans les Ardennes, les alliés ont tenu : de peu. Quelques coups de poker de plus d’un côté ou de l’autre, et la percée aurait pu avoir lieu et donner la victoire à Hitler.

De chaque côté 80 000 hommes, morts, blessés, prisonniers ont été sacrifiés. Mais les alliés pouvaient se le permettre, pas l’Allemagne. Encore moins sur le plan matériel. Les panzer divisions reconstituées avec peine ont fondu.

Les soviétiques, continuent d'avancer et menaceront bientôt l'Allemagne. Les panzers gaspillés en Ardenne auraient pu les freiner le temps que les alliés occidentaux occupent l'essentiel de l’Allemagne…

Le GI face à la 5e Armée Panzer : journée du mardi 16 janvier 45 :

« Sur la progression de la nuit (du 15 au 16 janvier) du groupement de la 11e Division blindée commandant Greene- en direction de l’Ourthe et Houffalize, aucun renseignement n’est donné. Au départ de Rastade, Greene scinde vraisemblablement sont groupe en deux et peut être même en trois…/…
Henri Castor : tome 3 page 151 éditions De Krijger 2004

Faute d’informations l’auteur suppute et nous entraîne loin de la vérité historique
sur cette phase importante de la libération de la région de Houffalize le 16 janvier 1945.
On peut parler de dérive quand par ailleurs on nous signale
que le pont du Suhet a été détruit par les Allemands en repli !
Qu’un supposé « 2e groupe » détaché par le Major Greene trouve un gué à « Nabiselle »
Que Greene et sa task force rejoint le carrefour de la route Achouffe-Mont (?)
Qu’il y rencontre le sergent Wood et le soldat Brown autres correspondants de guerre chargés d’officialiser la jonction. (Page 152). Que le 17 janvier Houffalize est toujours occupé « par une poignée d’Allemands » (page 155)
Que : « dans la nuit du 18 au 19, la 5e Armée Panzer se replie sur la ligne : Beho-Asselborn- Clervaux ».
Et qu’enfin le 18 janvier : « Les Américains occupent Houffalize. » (Page 162)


Il semble se baser partiellement sur le récit rapporté par A. Dubru dans son ouvrage*où il relate succinctement « la seconde libération » en rapportant simplement la déclaration du Doyen de Houffalize, laquelle est sujette à caution comme son rapport sur les bombardements :
Les soldats américains apparurent le mardi, 16 janvier, après-midi, sur la route de Liège, mais pour remonter aussitôt à Taverneux, les Allemands les mitraillant du côté de la ville basse. Le mercredi matin, deux soldats américains se présentèrent à l’entrée de la cave ( presbytère) et il y eut encore un court combat de mitrailleuses. Ce ne fut que le 18, apprenant que les Allemands étaient partis pendant la nuit, l’armée entra dans les décombres de la ville. Ce fut un immense soulagement pour ceux qui étaient restés dans les ruines.


*L’Offensive von Rundstedt à Houffalize Alfred Dubru Uitgeverij De Krijger 1994

Il s’est passé beaucoup d’événements ce 16 janvier 45…


Jonction à Houffalize
Nous allons développer l’Odyssée de la task force du Major US Michael Greene et de ses 450 hommes mettant ainsi un point final au martyr de notre région.
En évitant les suppositions et approximations qui ont foisonnés et déformés l’Histoire et en nous concentrant sur ce qui a valeur de document historique : les rapports officiels des belligérants américains et allemands.
L’offensive allemande d’hiver, souvent appelée la bataille des Ardennes, qui a débuté le 16 décembre 1944 à 5 h 30, a connu sa Bérézina le 16 janvier 1945 lorsque la Première et la Troisième Armée américaine se sont rencontrées à Houffalize, en Belgique.

Houffalize, Jonction de la 3eme et de la 1ere Armee USle 16 janvier 1945
Après la jonction à Houffalize, un retrait général des armées allemande était décidé par Hitler : constatant l’échec définitif de cette offensive, il rentre en train à Berlin et prend ses quartiers définitifs le jour même (16 janvier) au Fürherbunker où il se suicidera le 30 avril.
Entre toutes les autres victimes, c’est la vengeance tourmentée des Houffalois…


Houffalize  Jonction de la 3eme et de la 1ere Armée US le 16 janvier 1945


Contactez Lucien Dislaire par email si vous souhaitez réserver son nouveau livre
Qui est en cours d'impression

Rive gauche de L’Ourthe (rive 3eme Armée)
Rive gauche de L’Ourthe (rive 3eme Armée)



© Lucien Dislaire
B- 6660 Houffalize

dislairelucien@gmail.com




• Lien vers les commentaires des lecteurs