Articles de l'Avenir du Luxembourg

Jean-Marie Lesage
Man bijt hond




avenir man bijt hond



 

Publié le 28 mars 2009
Zoom télé

Vu de Flandre

Chaque lundi, 900 000 Flamands regardent dans « Man bijt hond » les pérégrinations de Jean-Marie Lesage.

Il y avait les « Flamands connus », il y a désormais les « Wallons connus en Flandre ». Par quelle magie ? Parce que la VRT s'intéresse à eux et leur procure du temps d'antenne. Il y a déjà les frères Deborsu, qui chroniquent chaque semaine la Wallonie lors d'une séquence du show politique du dimanche De sevende dag . Il y a aussi, dans un registre plus local, Jean-Marie Lesage, reporter en chef du mensuel Ardennes Magazine, devenu l'un des héros récurrents du magazine quotidien Man Bijt Hond (littéralement : « un homme mord un chien » ) sur la Een.

On attend la sortie d'un champignon
De quoi s'agit-il ? Plusieurs fois par semaine donc, les caméras de Man Bijt Hond quittent Bruxelles pour rejoindre Houffalize où Jean-Marie Lesage, 59 ans, est une figure incontournable. En dehors de ses activités journalistiques, l'homme est en effet artiste-peintre et caricaturiste. Deux mois par an, autour des fêtes de Noël, il décore des dizaines de vitrines. Et puis surtout, il dégage une énergie et un enthousiasme qui crèvent l'écran. « J'aime beaucoup Jean-Marie. Il est dynamique, amusant, jamais fatigué de tourner. Nous sommes souvent sur les genoux qu'il nous dit "allez, venez avec moi sur le sujet suivant" », explique Jeroen Mertens, un des reporters de l'émission (lire ci-dessous).

Jean-Marie Lesage raconte : « Ils me sont tombés dessus en août 2008. Le principe, c'est que chaque semaine, je leur donne mon programme de reportages de la semaine. Ils piochent dedans ce qui les intéresse et m'avertissent la veille qu'ils vont m'accompagner. Cette semaine, par exemple, j'attends l'arrivée d'un champignon très rare. Je dois les prévenir dès qu'il sera poussé . » À travers Jean-Marie, les Flamands explorent donc la Wallonie profonde, ses artistes, ses ruraux, ses pittoresques. « Moi, je ne vais pas dire non. Ça fait de la publicité à mon journal. Mais je ne suis pas dupe de ce qu'ils mettent surtout en avant les détails qui font rire. Si je trébuche, sûr que ce sera dans le reportage. On s'y moque un peu de moi. Mais j'apprécie quand même la démarche. » Les pérégrinations locales de Jean-Marie passent en général le lundi dans une rubrique intitulée Bericht uit Wallonië (« Communiqué de Wallonie »). « Mon idée, poursuit Lesage, c'est qu'ils font ça pour montrer que Wallons et Flamands sont plus proches qu'il n'y paraît. Si je donne mon avis sur les Flamands, ils ne passent pas mon propos ». Au fil des semaines, Jean-Marie est devenu un personnage connu des citoyens du Nord. « Je le vois bien car il y en a des tas qui viennent dans les Ardennes. Chaque fois que je vais à une manifestation ou un carnaval, je croise des gens qui me font signe ou me désignent en m'appelant "Man bijt hond". Parfois même, ils me demandent pour être photographiés avec eux . »

L'émission est presque intégrée à sa vie. « En général, ils me filment deux à trois fois par semaine. À chaque fois avec un cameraman, un preneur de son et un journaliste. C'est dire les moyens qu'ils ont ! Parfois, ils viennent deux jours de suite et je leur dis "mais pourquoi vous ne logez pas ?" Mais non, ils préfèrent rentrer à Bruxelles le soir. »

www.manbijthond.be

Xavier DISKEUVE
Telekila



fete de la vache durbuy
Cliquez sur la photo pour découvrir notre reportage en photos et vidéosvrt man bijt hond


Mentionnez le n°de la photo et envoyez vos commentaires qui seront publiés dès réception.
Email: jml@ardenneweb.eu

Emissions TV de la Een



 

Lien Humo humo
17 mars 2009





 


Le guide des bonnes affaires en vente 5 euro dans les gîtes et les bureaux de S.I.
Levisa.be vous offre également des entrées gratuites dans les plus belles attractions des Ardennes

www.levisa.be


Photos & reportage : Jean Marie Lesage
20 avril 2009

Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires